Nouvelles de la Légion

Soyez au fait des nouvelles de la Légion, en lisant les plus récents communiqués et articles issus de la Direction nationale de La Légion royale canadienne.

 

La Légion préconise la santé mentale et en soutient la recherche

janv. 20 2017

Les problèmes auxquels sont confrontés les vétérans, y compris les militaires et membres de la GRC en service actif, sont très répandus et uniques, selon les rôles et responsabilités qu’ils ont été appelés à assumer pendant leur service. Ainsi, certains vétérans ont subi des blessures graves, la perte de collègues et amis, et des blessures de stress opérationnel, ou encore ont dû faire face à des problèmes de santé mentale, y compris le SSPT, et rencontré des difficultés de transition vers la vie civile. Et pour aggraver le tout, les vétérans peuvent devoir composer avec les préjugés à l’égard de la maladie mentale, ce qui persiste dans la culture militaire et celle de la GRC. En effet, au sein de la communauté militaire, le fait d’admettre que l’on souffre de maladie mentale peut signifier, pour certains, la perte de responsabilités professionnelles, d’avancement de carrière et même de respect parmi les pairs. Et pour ceux qui demandent de l’aide, d’autres difficultés surviennent souvent pour obtenir un diagnostic précis, un traitement approprié et un suivi continu.

Il est grand temps de se libérer des préjugés qui entourent la maladie mentale et de s’assurer que les vétérans du Canada puissent demander de l’aide, et ce, sans honte ou peur de représailles, et obtenir l’aide dont ils ont besoin lorsqu’ils en ont besoin, et aussi longtemps qu’ils en auront besoin. Le gouvernement du Canada a l’obligation de veiller à ce que les vétérans malades et blessés, et leur famille, reçoivent le niveau le plus élevé de prise en charge, d’assistance et de sécurité financière tout au long de leur vie.

Il est on ne peut plus clair et urgent pour le gouvernement de pousser la recherche et d’élaborer une stratégie détaillée en matière de santé mentale et de prévention du suicide. Les normes de soins pour nos vétérans doivent s’améliorer. L’éducation, le counselling et la formation en matière de maladie mentale sont grandement nécessaires pour les vétérans, leur famille et leur réseau d’amis. Et il est par ailleurs impératif que le gouvernement s’attaque aux préjugés vis-à-vis la santé mentale qui persistent au sein de la communauté militaire et de celle des vétérans, et veille à ce que les politiques et les pratiques traitent la maladie mentale comme toute autre blessure physique. La Légion, devant toutes ces lacunes, préconise que le gouvernement apporte une amélioration immédiate et substantielle, tant dans la recherche, les programmes et les politiques en matière de santé mentale pour les vétérans.

Afin de favoriser la santé mentale chez les vétérans, il est aussi urgent de se concentrer davantage sur la recherche. La Légion, à cet égard, s’est affiliée à d’importants organismes de santé mentale et passe régulièrement en revue les recherches afin de mieux comprendre les besoins, les problèmes et les possibilités avec lesquels les vétérans doivent composer. En effet, le domaine de la santé mentale est relativement nouveau et la recherche s’avère nécessaire pour mieux comprendre les causes, les répercussions et le traitement de la maladie mentale. Le gouvernement doit veiller à ce que la recherche soit une priorité pour les soins des vétérans.

En plus d’inciter le gouvernement à faire avancer la recherche en appui aux programmes et politiques de traitement, la Légion appuie financièrement des initiatives de recherche pour les vétérans. Ainsi, en 2015, la Légion a fait don d’un million de dollars au Royal Ottawa pour aider à inaugurer le premier centre d’imagerie cérébrale du Canada exclusivement consacré à la recherche en santé mentale. Cette recherche aidera à diagnostiquer et à développer des options de traitement, tout en mettant l’accent sur les problèmes uniques auxquels sont confrontés les vétérans. La Légion soutient également la recherche en attribuant une bourse annuelle – au niveau de la maîtrise -, par l’entremise de l’Institut canadien de recherche sur la santé des militaires et des vétérans (ICRSMV), à un étudiant spécialisé dans la recherche sur la santé des militaires et des vétérans. Une recherche continue et ciblée demeure essentielle pour les soins et le soutien des vétérans du Canada.

Beaucoup de vétérans du Canada, y compris les militaires et membres de la GRC toujours en service, et leur famille, sont aux prises avec des problèmes de santé mentale et ont besoin de notre soutien. Or, il y a manque de recherche, d’éducation, de politiques et de programmes pour les soutenir, et cette situation doit être corrigée. Les vétérans ont servi et se sont sacrifiés pour notre pays; il est de notre devoir de veiller sur eux et de voir à ce qu’ils aient accès aux soins et au soutien dont ils ont besoin.