Nouvelles de la Légion

Soyez au fait des nouvelles de la Légion, en lisant les plus récents communiqués et articles issus de la Direction nationale de La Légion royale canadienne.

 

Les Canadiens et les Canadiennes portent le Coquelicot pour se Souvenir

oct. 31 2013
Chaque année jusqu’au Jour du Souvenir le 11 novembre, les Canadiens et Canadiennes partout au pays portent le Coquelicot en souvenir des sacrifices de nos vétérans.

John Babcock, le dernier vétéran de la Première Guerre mondiale, est décédé à l’âge de 109 ans, il y a maintenant trois ans. Selon certains, le Jour du Souvenir a perdu quelque peu de son inspiration suite à sa disparition. Il n’empêche que la mission de la Légion de perpétuer le Souvenir le 11 novembre n’a jamais fléchi.

Elle n’a pas fléchi parce le Jour du Souvenir est la journée où la Légion et une nation reconnaissante se souviennent des soldats canadiens tombés au champ d’honneur au cours de TOUTES les guerres, car les pertes causées par les soldats morts ou blessés dans le passé sont tout aussi significatives et marquantes que celles d’aujourd’hui.

En effet, c’est pendant la guerre de 1812-1815, célébrée récemment par le gouvernement fédéral, que notre toute jeune nation a vécu son plus grand péril lors de l’invasion des troupes américaines.

Plusieurs croient que la bataille de Stoney Creek (juin 1813) a convaincu les Américains d’abandonner toute tentative sérieuse d’envahir le Haut-Canada.

La guerre d’Afrique du Sud (1899-1902) a vu le premier contingent canadien d’importance à combattre outre-mer. Les troupes canadiennes se sont particulièrement illustrées à Paardeberg (février 1900) et à la Ferme Leliefontein (novembre 1900). La fin de la guerre a été conclue lors de la signature du traité de Vereeniging le 31 mai 1902. Des quelques 7 000 Canadiens, dont douze infirmières, qui ont servi à la guerre, un total de 267 y ont perdu la vie.

Première Guerre mondiale (1914-1918)

Pour la première fois de son histoire, des forces canadiennes ont participé au combat en tant que formation distincte, en premier sous le commandement d’un officier britannique, puis sous celui d’un officier né au Canada. On y connait aussi des exploits militaires lors des batailles de la Somme, de la crête de Vimy et de Passchendaele. La guerre prit fin le 11 novembre 1918, après qu’environ 620 000 Canadiens y aient servi; de ce nombre,
67 000 sont décédés et 173 000 furent blessés.

Seconde Guerre mondiale (1939-1945)

L’effort de guerre fourni par le Canada a été plus important au cours de la Seconde guerre mondiale que la Première, et nombreux sont ceux qui croient en sa marque indélébile sur la société canadienne. Il s’agit là de la première fois que le Canada déclarait la guerre en son nom propre. Plus d’un million de Canadiens ont servi, dont quelques 42 000 sont morts. À la fin de la guerre, le Canada comptait la quatrième plus importante force aérienne, et sa flotte de surface se classait au troisième rang au monde.

Corée (1951-1953)

Près de 27 000 Canadiens ont servi leur pays outre-mer durant la guerre de Corée jusqu’à la signature de l’armistice le 27 juillet 1953, et de ce nombre, environ 516 militaires canadiens sont morts au combat.

Le maintien de la paix (1948 à ce jour)

Depuis la guerre de Corée, le Canada a déployé des milliers de troupes à des missions de maintien de la paix, alors que plus de 110 gardiens de la paix ont perdu la vie outre-mer au cours de ces missions.

Afghanistan (2002-2014)

Notre récent rôle en Afghanistan reste frais à la mémoire, là où plus de 150 soldats ont perdu la vie alors que le compte exact de blessés reste à dénombrer.

En tout et partout, plus de 110 000 Canadiens ont fait le sacrifice ultime au service de notre pays et TOUS sont dignes de notre gratitude. Répondant à l’appel de leur pays, ces Canadiens ont laissé derrière eux tout ce qui leur était cher pour affronter le danger et souvent, être oubliés de leurs compatriotes alors qu’ils sacrifiaient leur vie afin que ceux-ci puissent jouir de leur liberté et être fiers d’être Canadiens.

Mais le Jour du Souvenir veut dire plus que payer notre dette envers les héros canadiens tombés au champ d’honneur. Il s’agit de notre responsabilité envers les vivants! En effet, alors qu’il est facile de compter le nombre de héros morts au combat, il n’en est pas de même concernant le nombre de vétérans canadiens qui reviennent de ces conflits « brisés », soit physiquement, soit mentalement, ou les deux.

Qu’il s’agisse de la Première Guerre mondiale, de la Seconde Guerre mondiale, de la Corée, des nombreuses missions de maintien de la paix ou du récent conflit en Afghanistan, les militaires canadiens qui ont survécu peuvent se réconforter par nos efforts à se Souvenir et n’ont pas à craindre que leurs sacrifices auront été en vain.

C’est pourquoi le Souvenir, symbolisé par le Coquelicot, demeure notre réponse éternelle à cette crainte. Non seulement 18 millions de Canadiens et Canadiennes démontrent-ils leur appui à nos vétérans en portant un coquelicot, mais grâce à leur générosité nous avons pu redonner près de 14 millions $ aux vétérans dans le besoin afin de les aider à maintenir une certaine qualité de vie.

En portant le Coquelicot, vous démontrez aux vétérans que leurs efforts et sacrifices n’auront pas été en vain. Autrement dit, ils sauront que « Nous nous souviendrons d’eux ».

– Nous nous Souviendrons –

Portez un coquelicot et soyez fier d’être Canadien, Canadienne!