Le parcours historique

 

Les Cloches de la paix seront frappées de cent coups alors qu’elles sonneront à travers le pays à la tombée du soleil. Suivez leur parcours historique d’est en ouest alors que des cérémonies commémoratives reconnaîtront des évènements et personnages significatifs de la Première Guerre mondiale.

 

St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador
Le soleil se couche à 16 h 29

Les premiers sons de cloche de l’initiative des Cloches de la paix se feront entendre sur la côte est du Canada, à St. John’s, Terre-Neuve. C’est de là que s’est embarqué le Royal Newfoundland Regiment, un régiment d’infanterie de l’Armée britannique composé de Terre-Neuviens. Le régiment fut presque anéanti à Beaumont-Hamel le 1er juillet 1916, et le Mémorial terre-neuvien de Beaumont-Hamel, en France, est devenu un symbole terre-neuvien de sacrifice et une source d’identité.

Halifax, Nouvelle-Écosse
Le soleil se couche à 16 h 51

Le 6 décembre 1917, un navire norvégien de ravitaillement entre en collision avec un navire français dans la partie la plus étroite du port d’Halifax (surnommée The Narrows). Ce dernier, en route pour l’Europe avec sa cargaison d’explosifs, explose, pulvérisant la communauté de Richmond et ravageant Dartmouth en plus de créer un tsunami qui a décimé la Première nation des Mi'kmaq. Quelque 2 000 personnes périssent et 9 000 autres sont blessées.

Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard
Le soleil se couche à 16 h 44

Le Canada se joint à l’effort de guerre en août 1914, et l’année suivante, des artilleurs appartenant au 4e Régiment, Canadian Garrison Artillery, sont parmi les premiers à embarquer pour aller en guerre à partir du port de Charlottetown. Avant novembre 1914, l’Île avait mis sur pied une unité d’artillerie qui deviendra la 2e Batterie de siège canadienne. Des 3 696 habitants de l’Île qui se sont enrôlés au cours de la Première Guerre mondiale, environ 400 sont morts au combat.

Fredericton, Nouveau-Brunswick
Le soleil se couche à 17 h

Un Canadien qui avait quitté la ferme au Nouveau-Brunswick pour se battre à la Première Guerre mondiale a été inhumé plus d’un siècle après avoir perdu la vie sur un champ de bataille en France. Les restes humains trouvés en France en 2016 sont ceux du soldat John Henry Thomas qui avait grandi à Birch Ridge, N.-B. Le 19 août 1917, alors que son bataillon défend sa position avancée des contre-attaques allemandes, le soldat Thomas est tué au combat. Celui-ci est le tout dernier soldat canadien disparu au combat à être retrouvé et identifié.

Valcartier, Québec
Le soleil se couche à 16 h 16

Valcartier, Québec, est la principale base d’entraînement du premier contingent du Corps expéditionnaire canadien en 1914. Partout au pays, des hommes de toutes les catégories sociales et de tous les âges s’enrôlent dans les manèges militaires et bases de la milice pour se rendre à un camp mis sur pied à la hâte à Valcartier où ils seront équipés et entraînés en préparation pour la guerre.

Guelph, Ontario
Le soleil se couche à 17 h

La personne qui a introduit le coquelicot au Canada et autres pays du Commonwealth est le lieutenant-colonel John McCrae, originaire de Guelph, Ontario, un officier et chirurgien canadien durant la Première Guerre mondiale. Celui-ci a griffonné le poème « Au champ d’honneur » sur un bout de papier en mai 1915, au lendemain du décès d’un camarade. Il était loin de se douter que ces treize lignes seraient inscrites dans le cœur et l’âme de ceux et celles qui porteraient le coquelicot en symbole du Souvenir.

Winnipeg, Manitoba 
Le soleil se couche à 16 h 50

Valour Road est une rue de Winnipeg d’où venaient trois soldats de la Première Guerre mondiale décorés de la Croix de Victoria pour leurs actes de bravoure et qui a été baptisée de ce nom en leur honneur en 1925 : le caporal Leo Clarke, le sergent-major Frederick William Hall, et le lieutenant Robert Shankland.

Saskatoon, Saskatchewan 
Le soleil se couche à 17 h 21

Alex Decoteau est né le 19 novembre 1887 dans la réserve de Red Pheasant près de North Battleford, Saskatchewan. Athlète cri qui a représenté le Canada en athlétisme aux Jeux olympiques, il est aussi le premier policier autochtone au Canada. Il joint la Force expéditionnaire canadienne en avril 1915 et est tué le 30 octobre 1917 durant la seconde bataille de Passchendaele.

Edmonton, Alberta 
Le soleil se couche à 16 h 43

Il y a cinq sommets dans le parc national Jasper qui portent le nom de soldats de la Première Guerre mondiale décorés de la Croix de Victoria et qui ont des liens avec la province de l’Alberta. Ces sommets se trouvent dans la chaîne de montagnes connue sous le nom de Chaîne de la Croix de Victoria et honorent : le soldat John Chipman Kerr, le soldat Cecil John Kinross, le capitaine George Burdon McKean, le soldat John George Pattison et le sergent Raphael Louis Zenge.

Les trois territoires : Territoires du Nord-Ouest, Nunavut, et Yukon
Le soleil se couche à 15 h 24

Les nouvelles de la Grande Guerre ne parvenaient que très difficilement aux communautés autochtones vivant dans les territoires du Nord et leurs habitants étaient souvent ignorants de la guerre ou incapables de s’enrôler sans difficulté. Malgré cela, un homme en bonne santé des Premières nations sur trois s’est enrôlé durant la Première Guerre mondiale. On raconte l’histoire d’un autochtone nommé John Campbell qui vivait sur la côte arctique près de l’île Hershel située à cinq kilomètres au large du Yukon. Celui-ci a parcouru 3 000 milles par train, canot et bateau à vapeur pour se rendre à Vancouver où il s’est enrôlé dans la Force expéditionnaire canadienne.

Environ 4 000 autochtones ont quitté leur foyer et leur famille pour se battre dans un conflit international qui faisait rage dans les champs de bataille européens.

Victoria, Colombie-Britannique
Le soleil se couche à 16 h 39

Les dernières cloches de cette initiative sonneront sur la côte ouest du pays, au fort Rodd Hill situé à Victoria, Colombie-Britannique. Afin de marquer ce dernier son de cloche, nous reconnaissons le lieutenant-général Sir Arthur Currie. Ce dernier était un résident de Victoria qui avait joint la milice canadienne en 1887. Devenu commandant du corps canadien en 1917, il est connu pour sa longue série de victoires dont la bataille de la côte 70, Passchendaele, Amiens, Arras, et le Canal du Nord. On le considère généralement comme l’un des meilleurs généraux de la guerre.