Nouvelle politique de la Légion sur le port de couleurs de bandes de motards criminalisés

juin 7 2018
Les adeptes de la moto sont et seront toujours les bienvenus dans les filiales et les événements de la Légion, mais la nouvelle politique signifie que les membres de bandes de motards criminalisés devront d'abord retirer leurs couleurs.

La Légion royale canadienne a instauré une nouvelle politique nationale qui stipule que le port de couleurs de bandes de motards criminalisés ou de gangs de rue est strictement interdit lors des manifestations ou rassemblements organisés par la Légion, ainsi que sur les installations de la Légion. En effet, un tel étalage de couleurs va à l’encontre des Articles de foi de la Légion et est un manque flagrant de respect envers les sacrifices consentis par nos vétérans.

Les Articles de foi sont les principes fondateurs qui renvoient à d’importants concepts, tels que la loyauté envers le Canada et le maintien de la primauté du droit. Or, nos vétérans ont servi et se sont sacrifiés pour protéger notre mode de vie et nos lois.

L'année dernière, des membres d’une bande de motards criminalisés ont assisté à une cérémonie commémorative dans une filiale de la Légion en Ontario, portant leurs couleurs avec des décorations et médailles de service militaire. Après que les forces policières eurent approché la Légion pour discuter de la pertinence de tels regroupements et étalage de couleurs, les hauts dirigeants de la Légion ont évalué la situation et, après mûre réflexion, ont élaboré et adopté la nouvelle politique

Il est important de souligner que des membres des clubs de motos - comme les Cavaliers de la Légion – apportent beaucoup de travail de soutien pour la Légion et dans les communautés partout au pays. Cela dit, les adeptes de la moto sont et seront toujours les bienvenus dans les filiales et les événements de la Légion, mais la nouvelle politique signifie que les membres de bandes de motards criminalisés devront d'abord retirer leurs couleurs.

La Direction nationale de la Légion a recommandé que les directions provinciales et territoriales organisent des séances de formation avec les autorités policières locales pour en savoir davantage sur les groupes criminalisés de leur région.

Les membres du Conseil exécutif national de la Légion, de partout au pays, ont voté pour l’adoption de la politique plus tôt à leur dernière réunion qui s’est tenue en avril.